«Une ville bâtie sous le niveau de la mer»
- le Cavalier de Bronze, un poème d'Alexandre Pouchkine
Le Code de Déontologie du Généalogiste Le Code de Déontologie à Responsabilité-Zéro est un "chef-d’œuvre" de cynisme dont les droits d'auteur reviennent à Serge Bouchard, avocat de Québec, Ce faux "Code" est tel que Michel Banville, l'ancien président de la Fédération, le décrit, une aberration:

La cupidité à l'Institut Drouin (Jean-Pierre Pépin, Sébastien Robert, Bertrand Desjardins) est le moyen de s'approprier tout ce qu'ils trouvent. Tout le développement est fondé sur le mensonge, le vol, les tricheries, les abus de confiance, les conflits d'intérêt, les dissimulations, le mépris de toute règle démocratique, l'absence chronique de transparence, la collusion, l'absence d'éthique et l'hypocrisie de cacher des actionnaires pendant des années! (le professeur-entrepreneur Bertrand Desjardins, Michel Pratt le président-fourbe), l'évasion fiscale, les parjures * (pour J.P. Pépin) etc... On croirait à une liste sans fin. Denis Racine, l'avocat de l'Institut Drouin et président de la Fédération a pataugé, plus que quiconque, dans le conflit d'intérêt et la duplicité. Il est de plus fort probable que, comme Bertrand Desjardins l'a fait, Michel Pratt cache être actionnaire de l'Institut Drouin, ment aux membres et préside la société du Marigot depuis des années en situation de conflit d'intérêt* avec ses co-actionnaires.
La manipulation est leur discours, leur Règle d'Or, sans foi ni loi. À l'Institut Drouin, on triche, on vole, on vous berne «par altruisme», pour votre bien ! ce lien.
L'Institut Drouin est bon voisin de «la famille Bougon», s'il y a une passe-passe croche, une magouille pour envoyer la facture à d'autres, en double ou même plus, refiler ses coûts à la collectivité : pourquoi hésiter? On s'approprie le travail de tous, on y aborde les droits des autres avec cynisme. La combine à tout coup... C'est aussi ça la généalogie !
* Conflits d'intérêt et Parjures suivre ce lien (à venir)

..LES PLUS IMPORTANTS PLAGIATS DE GÉNÉALOGIE

«francogène» plagiaire : Denis Beauregard; un plagiat GÉANT du Dictionnaire de René Jetté. Denis Beauregard a, en outre, plagié l’œuvre de R. Jetté de 1621 à 1825; c'est un vol représentant plus de 30 années de travail. Ce Plagiat découle (je cite) «d'une entente secrète»; Jean-Pierre Pépin, Bertrand Desjardins et la S.G.C.F. (Marcel Fournier) en ont une très grande responsabilité. Denis Beauregard était alors sur le c.a. de la S.G.C.F. et travaillait pour l'Institut Drouin. Voir tous les détails et la preuve de ce Méga-Plagiat à ce lien
Le «LaFrance». plagiaires : l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin, Sébastien Robert) / Bertrand Desjardins aidés par Michel Pratt (Société du Marigot).
Le «LaFrance» est une copie non autorisée par l'Éditeur Chenelière Éducation du PRDH (1621-1799) de l'Université de Montréal. Les plagiaires comptaient faire croire que les transcriptions 1621 à 1799 avaient été faites par l'Institut Drouin. Après avoir commercialisé illégalement le PRDH pendant 3 ans, l'Institut Drouin achète ce qu'il a volé et vendu (mai 2014). [VOIR encadré, ci-dessous.]
Il s'agit d'une combine frauduleuse impliquant Jean-Pierre Pépin, Sébastien Robert, Bertrand Desjardins (après avoir volé et remis les fichiers du PRDH à l'Institut Drouin , ce "professeur-entrepreneur" en devient actionnaire) et Michel Pratt qui a menti effrontément à son conseil d'administration et à son assemblée de membres et ce n'était pas la première fois. M. Desjardins cachait ses liens avec l'Institut Drouin, pour profiter d'une fausse indépendance universitaire; il a montré qu'il était "actionnaire" plus de 2 ans après sa retraite. Est-ce que M. Pratt va faire de même dans quelques mois, alors qu'il ne compte pas renouveler son mandat de président du Marigot? Michel Pratt, aurait-il été président en conflit d'intérêt pendant des années? ce lien
Le «BSQ 1926-1997». plagiaires : l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin, Sébastien Robert) / la Société de Généalogie de Québec (André G. Bélanger)/ La Société de Généalogie Canadienne Française (Gisèle Monarque). Le BSQ 1926-1997 a été obtenu de la plus hideuse façon, en méprisant une entente signée, de bonne foi, par Mme Mariette Parent (S.G.Q.) et le M.S.S.S.Q. en 2000. Les conditions étaient que les données de l'index, mises sur cdrom, étaient réservées à certaines sociétés de généalogie à but non lucratif, autorisées, l'utilisation en était restreinte à leurs locaux, une mention du M.S.S.SQ. était obligatoire. Le mépris du Droit au Respect de la Vie Privée est toujours vu comme un atout par cette Fédération, la duperie des moyens utilisés par les plagiaires sera dissimulée.
L'«Annuaire des Citoyens du Québec de 2003» (liste électorale volée). plagiaires : l'Institut Drouin la distribution a été faite à la Fédération même lors d'un «Conseil de la Fédération» présidé par Denis Racine (avocat de l'Institut Drouin, en conflit d'intérêt) en octobre 2005; Publication de la liste électorale volée de 2003. [interdite à l'été 2012, par la Cour Supérieure; l'institut Drouin en a appelé de la décision...]
La Cour d'Appel déboute Jean Pierre Pépin et son avocat-fumiste Denis Racine et fait une jambette aux «calvettes à entourloupettes» de M. Pépin qui en conserve une honorable mention à sa «turpitude» (décembre 2013).

Jean-Pierre Pépin étale sa mauvaise foi à la une du journal le Devoir (mai 2014). ce lien
* ces 4 plagiats ont pu bénéficier de la plus complète complaisance de la Société de Généalogie Canadienne Française (présidents : Marcel Fournier, Gisèle Monarque, Jean Pierre Pépin était sur le c.a. en 2000-2004)
** la Fédération des Sociétés de Généalogie a une grande responsabilité dans la diffusion de la liste électorale volée; le président en 2005-06, Denis Racine, était aussi l'avocat de l'Institut Drouin (Jean Pierre Pépin était sur le c.a. de la Fédération en 2005). Il est aussi hautement probable que cette liste électorale de tout le Québec (5,5 millions de personnes mentionnées) ait été obtenue illégalement par M. Denis Racine alors qu'il était organisateur électoral, en 2005, pour la défunte A.D.Q.
*** Denis Beauregard, Jean Pierre Pépin et Sébastien Robert ont été
administrateurs de Société et/ou de la Fédération.
**** La Société Historique du Marigot (et tout particulièrement Michel Pratt qui a menti à ses membres à maintes occasions) a grandement soutenu la distribution de la liste électorale volée et aidé à dissimuler l'utilisation non autorisée du PRDH pour le «LaFrance» de l'Institut Drouin.
Ça nous amène à vous inviter à notre «Bal Infernal et Démagogique» d'après une idée originale* de Jean Pierre Pépin avec l'inestimable contribution de Mikhaïl Boulgakov et de Nicolas Gogol. (Et, un Merci! particulier à ma bonne amie Fraülein Gretchen et à Herr Von Goethe - et une fois de plus on profite de n'importe quelle occasion qui se présente à nous pour envoyer nos meilleures salutations à certains de leurs compatriotes qui seraient - soupçonne-t-on, Aïe! aïe! aïe! - amis-lecteurs de ce blogue.)

LA JAVA DU DIABLE
Parce que le Diable s'aperçut
Qu'il n'touchait pas de droits d'auteur
Tout ça c'était d'l'argent d'foutu
Puisqu'il n'était même pas éditeur
- Charles Trenet
n


Великий бал у сатаны -
Сергей Алимов
Grand Bal chez Satan - Serge Alimov

NOTRE GRAND BAL INFERNAL EST CONSTITUÉ de 3 TABLEAUX :

- présentation du Bal - transport - orchestre.
- La suite de la série des
TRICHEURS sur expressément expressivement

J. P. Pépin.
- et la Lettre concernant MM. Racine et Bouchard.
le tout est à ce lien >> à venir


* «bal infernal et démagogiqu
propos de M. Pépin dans un courriel m'étant adressé ...
écrit avec toute son extrême mauvaise foi. Voir ce lien

vendredi, juillet 31, 2015

SEXISME poussiéreux à la (soi-disant) Académie Internationale de Généalogie

«Et puis, je vais être cruel, quand les femmes osent 
se mettre en avant et exercer le pouvoir c'est, hélas,
très souvent la catastrophe.» - Michel Teillard d'Eyry


Pas sexiste la Généalogie ?  Je me réserve un petit doute.


Voici une nouvelle réponse de Monsieur le Président, à «mes diatribes» et «mes harangues» (ce qui, à mon sens, est fortement paternaliste, une forme de mépris des arguments d'autrui). Qu'ils défendent ses idées, qu'ils mettent en pièce mes arguments, ça l'aurait été correct, Mais, sa façon ne me plaît pas.
Toutefois, un point intéressant dans son propos. Il dit qu'il y a 80 membres (il est mentionné 100 «académiciens» sur le site, je n'ai pas compté !?)
Son point no3, un propos sur les femmes,  dépasse tout ce que j'aurais imaginé. Ça ne se commente même pas.


Si dans son premier courriel il argumentait une sorte de devoir de confidentialité, plus particulièrement lorsqu'il était question d'un «dirigeant» (!?). Dans ce courriel l'argument se décline en kilomètres, et le fait qu'une liste électorale n'est pas dans le «domaine» des organismes de généalogie. Dans son premier courriel il laissait entendre que je n'avais pas de preuves, je les lui renvoie (à nouveau), mais, il n'en parle plus; ce n'était qu'un prétexte. Aucune mention n'est faite que ce sera discuté au Conseil. Le mot «éthique» n'aura jamais été mentionné dans son propos. Ça paraît être conclu. M. Teillard d'Eyry apprécie l'autoritarisme, c'est une évidence.
Ça se conclut ainsi. Tant mieux.  Il m'ennuie, il se raconte à tout moment. Je ne suis pas déçue, je m'attendais à moins que ça. Ras-le-bol quand même de ce type d'affectation administrative.
Évidemment, je ne crois pas un mot de son propos. Du vent. Mes preuves tant en généalogie que sur mon blogue je les peaufine. Elles se doivent d'être Béton™, c'est ma marque de commerce. Celle-ci est en Béton+, je ne vous dirai pas pourquoi, vous le savez déjà.

 *


VOICI DONC SON  COURRIEL  SA HARANGUE :

Madame,je fais suite à v/nouveau courriel en réponse à celui que je vous avais adressé.
J'en retiens les points ci-après :

1° que vous réitérez vos accusations graves à l'encontre de M° Denis Racine mais qu'elles portent sur des domaines (élections au Quebec,listes électorales,Institut Drouin etc) qui n'ont aucun rapport avec l'objet et le fonctionnement d'associations généalogiques et héraldiques telles que les nôtres.Celles-ci ne se fondent que sur la compétence et l'expérience.Si M° Denis Racine a été accepté dans les Conseils d'administration de ces instances c'est qu'il a paru correspondre à ces deux critères indispensables et ,d'ailleurs en 2008,n'était-il pas le président de la Fédération Quebecoise de Généalogie ? A l'époque aussi aucune mise en garde contre lui et ses supposés agissements frauduleux ne nous avaient été adressés.Le Québec est à plusieurs milliers de kms de l'Europe et ,forcément,nous ne pouvons être informés de tout ce qui peut se passer chez vous,surtout dans d'autres domaines que ceux qui sont les nôtres.

2°vous récriminez avec véhémence contre ces dirigeants qui se permettent de rester des 16,18 ou 20 années dans leurs fonctions (j'en suis un exemple mais n'en rougis pas). Car ce que votre harangue ne dit pas c'est la somme de travail,de recherche d'améliorations en divers points,d'inventivité etc que toutes ces années représentent et qu'on ne poursuit que dans le souci d'apporter de meilleures structures aux adhérents.Et au bout de 16 ans,voyez-vous,sans que rien ne m'y pousse et qu'au contraire on me demandait de divers côtés de me représenter (à la présidence de la CIGH),j'ai pensé qu'après avoir donné  ce que je pensais être le meilleur de moi-même il serait plus raisonnable de renoncer car je ne pourrai sans doute plus beaucoup inventer ni apporter de nouveau.Alors à quoi bon ?
Dans votre diatribe,quelque peu véhémente je le constate et le déplore,vous paraissez d'ailleurs confondre action politique (avec tout ce que cela sous-entend de compromissions et de petits arrangements,sans parler des avantages) et action bénévole où il y a beaucoup plus de travail gratuit et de constance que de récompenses à attendre,sinon un peu de considération quand le travail a été bien fait et que c'est reconnu (ce qui n'est pas toujours le cas...).

3° Quant à votre protestation contre ces "dirigeants machistes" et le peu de femmes,elle est,excusez-moi de vous le dire,complètement hors du sujet.Est-ce la faute des hommes si la plupart des femmes,même très compétentes dans leur spécialité,n'osent pas assumer les responsabilités qui pourraient leur être confiées ? Personnellement j'ai exercé des mandats de présidence depuis près de 38 ans et j'ai toujours voulu m'adjoindre des femmes comme secrétaire générale ou assistante directe.Cela s'est presque toujours bien passé, sauf quand l'exigence du travail dépassait leur compétence et là c'est le drame.Mais,pour elles,  prendre la responsabilité suprême,la présidence décisionnelle et responsable,hors de question ! Et c'est ainsi qu'on aboutit à l'accusation ridicule de machisme envers les (pauvres ?) hommes qui ne sont pour pas grand chose dans cette réserve naturelle des femmes de vouloir prendre les rênes du pouvoir.
Et puis,je vais être cruel,quand les femmes osent se mettre en avant et exercer le pouvoir c'est,hélas,très souvent la catastrophe. Parce que de peur d'être suspectées d'incompétence alors qu'elles ont fait un effort sur elles-mêmes pour se hisser au sommet,elles sont excessives,péremptoires,
refusent d'avoir tort etc et c'est l'échec assuré.Nous en avons malheureusement beaucoup d'exemples en France en  matière politique et c'est la triste illustration du genre.
A part cela,il y a peu de femmes qui en généalogie ou en héraldique font valoir leurs travaux personnels et il ne faut donc pas s'étonner qu'on en trouve peu dans les effectifs des sociétés à but scientifique ou de recherche.

4° Enfin vous déniez le droit à nos sociétés de s'intituler "Académie". Cela vous parait pompeux et prétentieux.Il est de votre droit de le penser mais c'est le seul vocable qui nous a paru correspondre au but que recherchais les fondateurs en 1998 (dont j'étais) : Mettre sur pied en généalogie une institution de même niveau que l'Académie Internationale d'Héraldique (AIH) fondée en 1949 ; n'avoir comme adhérents que les tout meilleurs,la crème de la crème,puisqu'il ne peut y avoir plus de 100 membres titulaires dans le monde entier (Actuellement ,après 16 ans de pratique,nous n'en avons recruté que 80 environ). Mais le mode de recrutement de ces adhérents et nos règles internes sont telles que nous sommes assurés d'avoir dans les pays les vraiment meilleurs [en raison de leurs travaux,publications ou expérience].

Voilà je pense vous avoir répondu pour l'essentiel et vous prie,Madame,d'accepter mes salutations très distinguées.
Michel Teillard d'Eyry

MA RÉPONSE
assez brève. Je n'avais lu que le point 1° , quelques ligne du 2° quand je lui ai répondu.
C'est le cas de Denis Racine qui m'intéressait, pas le curriculum du président...
ce qui me déplaît dans son propos, c'est qu'il me fait dire des choses que je n'ai jamais dites comme «dirigeants machistes» (il le met entre guillemets en plus) ou «que je dénie le droit de s'instituer en Académie», «je penserais que c'est pompeux et prétentieux» ...

*

Bonjour M. Teillard d'Eyry,
Je vous ai dit dans mon courriel que ces gestes avaient été commis alors qu'il était président, et qu'ils avaient été faits en usant de la Fédération. [je ne crois pas que vous ayez regardé les images et documents de ma preuve],
- Je vous ai dit qu'il a fait parvenir la liste électorale volée depuis la Fédération aux sociétés de généalogie ainsi qu'à la Fédération Française et à d'autres organismes hors Québec.
- Je vous ai dit que pour ce faire il a triché toutes les règles éthiques et démocratiques de la Fédération.
- Je vous ai dit qu'il s'est mis à plusieurs occasions en conflit d'intérêt.
- Je vous ai dit qu'il avait modifié encore à l'avantage de son client les règlements de la Fédération pour créer une organisme faussement dépeint comme étant à but non lucratif (qui est en fait la propriété de son client) et faire en sorte que son client profite de main d'oeuvre de bénévoles.
- Je vous ai dit qu'il avait cherché des bénévoles pour cet organisme-mensonge dans le journal de la Fédération.

Ainsi, quand vous m'écrivez, «qui n'ont aucun rapport avec l'objet et le fonctionnement d'associations généalogiques et héraldiques», vous n'avez pas raison.

Pour la seconde partie de votre courriel je ne doute pas du travail nécessaire à maintenir une association. Toutefois, une association sans femme ça ne me dit rien du tout. Il y a bon nombres d'excellentes généalogistes, qui ont un ton unique, une approche très originale et innovatrice. En fin, remettre son poste en jeu et le reprendre après un délai, c'est pour moi simplement une condition à une démocratie saine.

Bonne journée à vous,

Natalie Bédard
ces courriels seront demain sur mon blogue,
aujourd'hui, il y a déjà très grande affluence.
Le propos risque de se diluer. Alors j'attends.


messages connexes  : 
le premier message :  ce lien
le second à ce lien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire